To watch this video, you need the latest Flash-Player and active javascript in your browser.

 

Lorsque Milou s'en va...

Ils étaient postés en observateurs – au hasard, je parle des chiens – attentifs, heureux d'être juste là, tout près.

L'abandon du sommeil ne s'emparait d'eux que si nous étions nous-mêmes tranquilles, occupés par une activité routinière,plongés dans la lecture ou les songes.

 

La présence si amie et la confiance absolue de l'animal n'appellent-elles pas après sa disparition, un moment à lui seul consacré ? Evoquer la fourrure douce des oreilles, le cliquetis des pattes sur le plancher, les comédies des faux affamés et leurs particularités uniques, c'est nous accorder un temps suspendu, précieux, concentré sur l'évocation d'une âme qui fut si parlante dans sa muette présence.

Quelques paroles à dire ou gestes à faire, aussi simples soient-ils, peuvent nous sembler bien difficiles lorsque la tristesse nous étreint. Outre cela, nous pouvons nous sentir ridicules vis à vis de notre entourage humain. Aller au-delà du jugement. Faire simplement ce que l'on ressent.

Dans ces circonstances là, tout est à inventer, toujours et je le fais volontiers avec vous.

Il va sans dire que ce que je viens d'écrire s'adresse à Félix le chat, Fifi le canari, Caroline la tortue, et tous les autres…